vendredi 29 mars 2013

J'irai dormir chez vous.

Cette photo n'a aucun rapport, mais je l'aime bien.

Il y a bientôt un an, j'ai décidé de postuler en licence pro pour approfondir mes connaissances dans mon domaine de prédilection (les livres). Alors que je cherchais un hébergement ou un hôtel pour un entretien, Lady Cathy avait évoqué la solution du couchsurfing. Je connaissais déjà ce principe, grâce à quelques reportages. M'étant toujours dis que j'essaierai un jour, je me suis dis, pourquoi pas ?
Finalement, l'entretien a eu lieu sur Skype. Mais lorsque j'ai été acceptée dans cette licence, que j'ai choisi de la faire à distance, et que j'ai dû partir quelques jours tous les deux ou trois mois, je me suis lancée.

Je crois que mes amis et mes proches ont flippé plus que moi. ;)

J'avoue, partir en covoiturage et dormir chez un inconnu, ce n'était pas ce qu'il y a de plus rassurant. Mais de mon point de vue, ce n'était pas inquiétant, je vous explique pourquoi.
Dans les deux cas, on passe par l'intermédiaire d'un site Internet, des informations sont données et peuvent être plus ou moins vérifiées (notamment grâce à un système d'avis laissés), on ne se lance pas à l'aventure aveuglément.

Le covoiturage, de plus en plus répandu en France, peut se trouver sur un site bien connu que je ne citerai pas dans cet article (mais dans les commentaires, si vous le souhaitez). Il permet à des conducteurs et à des passagers d'entrer en contact, de se faire une première impression avec une fiche et des avis laissés par des précédents covoitureurs. Nos coordonnées sont vérifiées par l'équipe, on paye en ligne, et il y a des règles. Si le conducteur annule le trajet, nous sommes prévenus et remboursés. Si nous annulons, nous sommes remboursés totalement (en dehors bien sûr de la marge prise par le site au passage) ou partiellement selon la date à laquelle on annule. Soit la réservation est acceptée d'office, soit le conducteur doit la valider, et nous obtenons le numéro et on entre en contact directement.
Lors du voyage, le passager a un code à donner au conducteur pour que ce dernier soit payé par le site.
Cela peut paraître inquiétant de voyager avec une personne qu'on ne connait pas, mais en général ce sont des personnes plutôt sociables qui ont recours à ce genre de procédé. Une personne préférant voyager seule n'ira pas spontanément vers le covoiturage.

Il en va de même pour le couchsurfing, (et là encore, le site est facile à trouver, je ne le citerai pas dans l'article mais éventuellement dans les commentaires) et je dirais même plus encore, car il n'y a aucun enjeu financier dedans (réduire les coûts du voyage, etc...). En aucun cas il ne doit y avoir de transaction d'argent, tout est vraiment basé sur le partage. Bien sûr, il y aura toujours des personnes pour voir ça comme un hôtel gratuit, mais c'est bien triste. En couchsurfant, on s'engage à partager des moments avec son hôte, on joue le jeu.
Les fiches aident à se faire une idée sur la personne qui est face à nous (qu'on soit l'hôte ou le couchsurfer), grâce à la description mais aussi grâce aux avis laissés par les précédentes rencontres faites. Quand on couchsurf, on envoie ensuite une requête d'hébergement en deux paragraphes.
Le premier explique la raison de notre venue et peut-être publiée à tous les hôtes de la ville concernée si on le souhaite, ce qui permet à d'autres hôtes de nous proposer un hébergement éventuellement.
Le second est uniquement destiné à la personne à qui on envoie une requête, on y explique pourquoi sa fiche nous a particulièrement intéressé par cette personne plutôt qu'une autre.
Suite à cette requête, et si la personne est disponible, on discute un peu, ça rassure aussi.
Il est de bon ton de ramener un cadeau à son hôte, qui nous offre un toit et un peu de son temps après tout, ou de lui payer le resto, lui cuisiner un bon repas, etc... Et je ne sais pas vous, mais je préfère de loin chouchouter quelqu'un et passer de bons moments avec plutôt que de payer une chambre d'hôtel et m'y retrouver seule le soir.

C'est sûr qu'on s'entend mieux avec certaines personnes qu'avec d'autres, que ce soit pour le covoiturage que pour le couchsurfing. En ce qui me concerne, je n'ai néanmoins jamais eu d'expérience négative. J'ai même des choses plutôt drôles à raconter, comme par exemple la fois où j'ai covoituré de Paris à Cholet, malade, la voix esquintée, et en essayant de bavarder malgré tout avec la conductrice qui me poussait à la discussion, ou encore, mon dernier couchsurf en date, chez une charmante demoiselle avec qui je me suis découvert une foule de points communs et avec qui j'ai passé des moments extraordinaires.

Et vous, êtes-vous plutôt méfiantes ou enthousiastes ?

La photo n'est pas de moi, je ne sais plus où je l'ai trouvé ni de qui elle est. S'il s'agit de votre photo, merci de me le signaler !
This picture is not mine, but I don't remember where I found it and who made it. If it's yours, thanks to notify me!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Déposer un mot doux...