vendredi 12 avril 2013

Regarde le ciel...

... il est à toi, il est pour toi.
(Avec plein d'images et de photos parce que j'adore Aline, leur look et leur visuel, leur vie, leur oeuvre...)
Le temps passe trop vite. Je suis en stage depuis le début de la semaine, et j'ai l'impression de n'en être qu'à mon second jour et pourtant, c'est déjà une semaine qui a filé (comme une étoile).
Je dois absolument me mettre à faire les cartons car je déménagerai prochainement. D'ici mi-mai, on fera un premier trajet pour déposer les affaires dont je n'ai pas besoin au quotidien chez mes grands-parents, en attendant que je m'installe dans mon propre chez-moi. Et ces prochains mois, je vais beaucoup bouger, chez des amis, et dans ma famille. Je suis à la fois impatiente et... pas impatiente du tout. Dans le fond, même si je souhaite quitter Nancy depuis très longtemps et que j'ai toujours dis que je le ferai, ce n'est pas facile. Mais, enfin, vivement le retour dans ma Bretagne natale !

Donc voilà, cette semaine est passée bien vite et je n'ai pas eu le temps d'avancer dans mes cartons. J'ai eu quelque chose de prévu tous les soirs, et hier soir, j'ai été voir Aline en show-case acoustique.

Attention, ne faites pas ça chez vous.
Aline, c'est mon rayon de soleil du moment. Mon ami Malin m'a fait découvrir ce groupe et leur titre phare « Je bois et puis je danse » (qui a un petit côté "Porque te vas" si vous voulez mon avis) en début d'année, et ça a été un véritable coup de cœur. J'apprécie également leur simplicité, leur humour et leur accessibilité, je les trouve évidentes même à travers les réseaux sociaux. Et j'ai pu en avoir la confirmation hier, j'ai eu face à moi un groupe souriant et humain. Le chanteur, Romain, faisait quelques plaisanteries, c'était une belle ambiance. Et parce que j'ai envie de partager ce moment, et de le revivre en le lisant plus tard, voici mon "compte-rendu".

Je vous rassure, ils existent en vrai. Aline, ce n'est pas que des dessins.

.xxX Aline en show-case à la FNAC de Nancy, 11.04.2013 Xxx.

Ce soir-là, Aline passe en show-case à la FNAC. Ils sont en concert à L'Autre Canal le soir-même, mais je ne peux pas y aller (à mon grand regret) alors je suis bien décidée à les voir ici au moins. Ma tutrice accepte de me laisser partir une heure plus tôt, ce qui me laisse tout juste le temps d'arriver sur place.
En arrivant, je croise l'un des membres du groupe. Je l'ai fixé, enfin nous nous sommes plus ou moins dévisagé, le pauvre, il a dû se demander ce que je lui voulais. En attendant que mon coloc arrive, je croise finalement quasi tous les membres du groupe. C'est cool, au moins ils ne vont pas s'enfermer pour éviter le public, c'est plutôt bon enfant.
La salle n'est pas remplie, tant mieux... C'est tout petit. Mais nous sommes quand même un peu moins d'une dizaine. Le show-case commence un peu en retard, ce qui permet à G. d'arriver juste à temps pour le premier morceau.
♥ Bonjour, vous ! ♥
Aline nous a donc offert, en cette fin d'après-midi pluvieuse :
- Je bois et puis je danse,
- Elle m'oubliera,
- Hélas (qui n'est pas sur l'album mais qui est présente sur l'un des singles sortis sous le nom de Young Michelin, ils ont dû changer le nom de leur formation depuis à cause de... bah de Michelin),
- une reprise de Bidon d'Alain Souchon.
(Il me semble que je ne fais pas erreur, mais je suis un peu ailleurs en concert, je vis le moment à fond alors il m'arrive de ne pas avoir les idées bien en place en redescendant sur Terre.)

Il faut avouer que les chansons d'Aline se prêtent parfaitement bien à l’acoustique. Le chanteur nous dira plus tard, à moi et l'un des autres spectateurs, que la version électronique est quand même plus énervée, mais la version acoustique est vraiment sympa, plutôt similaire à l'album. On y retrouve le côté simple et joyeux au niveau musical, je trouve ça très frais. Bien sûr, il manque la batterie (et la basse, pourquoi ?). Mais ce qui me marque le plus, c'est la voix du chanteur. Je l'appréciais déjà énormément sur l'album, mais là je suis totalement envoûtée. Sa voix est plus chaude, plus douce, qu'en studio. Quand il pousse un peu, on ressent également sa fragilité (à la voix, pas au chanteur, lui je ne sais pas !). Je suis totalement conquise.

L'avantage d'une petite salle comme ça, et pas bondée en plus, c'est qu'on passe un moment quasi "intime" avec le groupe. On a souvent l'impression, en concert, que l'artiste nous regarde, nous, rien que nous, mais c'est faux. Déjà il ne voit rien avec les lumières et tout ça, mais en plus, même si nous ne sommes qu'une centaine, c'est déjà nombreux. En l'occurrence, impossible de se tromper, quand les regards se croisaient, c'était bien nous qu'ils regardaient. Pour ma part, j'ai vraiment eu l'impression de partager un moment de complicité.

Un peu de tout ce qui fait Aline, et un clin d'oeil aux Young Michelin.
Romain Guerret me fait rire à un moment, il annonce qu'ils allaient reprendre du Souchon, qu'il n'annonce pas le titre car nous allons reconnaître, enfin il espère car ils ne sont pas là pour massacrer du Souchon. Donc ils commencent à jouer, il commence à chanter et s'arrête dès la première phrase. Ils reprennent, le premier couplet et le refrain passent, et sur le second couplet, il a un gros trou de mémoire, il a répété trois fois la première phrase avant de se reprendre. Enfin, ça ne semble pas trop le déstabilisé, c'est même plutôt mignon.

A la fin du concert, le chanteur annonce qu'ils filent car ils sont attendus à L'Autre Canal pour les balances.
Je croise une bonne partie du groupe est dehors, au pied de la FNAC, et je me lance sans trop réfléchir (après avoir un peu tergiversé quand même). Finalement, je suis accueillie avec de grands sourires et beaucoup de gentillesse. Romain est tout particulièrement sympathique, je me suis sentie à l'aise au point d'échanger quelques mots (pour la timide que je suis, je vous assure que ce n'était pas gagné d'avance). Un moment magique qui m'a mis beaucoup de baume au cœur.

Maudits garçons.
J'ai donc vu Aline en show-case acoustique, et cela n'a fait que confirmé mon engouement pour ce groupe. Je me demande s'ils savent à quel point ils peuvent avoir un impact positif sur leur public. En tout cas, c'est le cas pour moi. J'aimerais trouver les mots pour les remercier, parce que leur musique et leurs textes me parlent, parce qu'ils me touchent énormément. Je n'ai su que "balbutier" quelques "merci", mais je pense qu'ils ont été reçu avec sincérité. 

Les photos ne sont pas de moi, elles proviennent du blog ou de la page Facebook du groupe pour la plupart, sauf la quatrième photo que j'ai trouvé sur un article de L'Express mais qui semble être reprise régulièrement dans des articles de divers magazines et journaux.
Pictures are not mine, they come from Aline's blog or Facebook account except the fourth one. I found it in a newspaper article.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Déposer un mot doux...